RENCONTRE : JACQUELINE & CLERMONT

La rencontre que j’aimerais vous faire partager n’est pas récente, puisqu’elle a eu lieu il y a de cela maintenant presque trois ans, alors que je venais d’emménager à Montréal.
Mais elle reste gravée dans ma mémoire comme un très bon souvenir et un gros coup de coeur. C’est pourquoi je m’autorise à vous la faire découvrir.
PS : Je m’excuse une fois encore de ne pas pouvoir fournir les photos en haute résolution (cf RIP mon MacBook
)

Samedi après-midi, un soleil radieux éclaire Montréal. Appareil photo à la main, je longe Saint Urbain quand un jardin attire mon attention. Soulevés par le vent, quelques ballons colorés accrochés sur un ruban s’agitent légèrement. Une fête s’annonce. J’enclenche à peine l’appareil quand la propriétaire apparaît sur le pas de sa porte. Piquée de curiosité par ma présence et l’objet que je tiens en main, elle s’avance vers moi et entame le dialogue. Alors que je m’attends à ce qu’elle n’apprécie guère qu’une étrangère photographie son pavillon, elle me surprend en m’invitant à franchir la grille. Commencent alors les présentations.

Jacqueline et Clermont, Montréal, été 2013 © Commune Présence / Marine Leroy

Jacqueline et Clermont, Montréal, été 2013 © Commune Présence / Marine Leroy

Jacqueline, montréalaise depuis toujours, est fière de m’annoncer qu’elle célèbrera ce soir ses noces d’or. Chaleureuse, elle me propose de m’ouvrir les portes de sa maison. Excitée par la soirée qui lui sera dédiée, elle me raconte le programme de la journée. Attelée aux derniers préparatifs, elle ne cache pas sa joie face à la robe qu’elle arborera. C’est alors qu’entre en scène Clermont, son amour de toujours, celui avec lequel elle partage sa vie depuis maintenant 50 ans.

Jacqueline et Clermont, Montréal, été 2013 © Commune Présence / Marine Leroy

A 70 et 74 ans, Jacqueline et Clermont sont amoureux comme au premier jour. Depuis leur rencontre en 1963 au parc Lafontaine, ils ne se sont jamais quittés. Face à moi, ce ne sont pas deux seniors, mais deux jeunes de 20 ans, avec dans les yeux, une éternelle étincelle. Si Jacqueline irradie par son sourire et son bonheur affiché, Clermont séduit par son regard et sa prestance. Sa timidité, sa retenue devant l’objectif, c’est avec une véritable gentillesse et avec humour qu’il les bousculera, pendant que sa femme se prêtera avec panache à l’exercice du portrait.

Avant de partir, je n’ai pu m’empêcher de questionner le couple quant au secret de cette belle longévité : « Le dialogue. Il faut savoir communiquer, c’est le plus important » me répondit Jacqueline. Et Clermont de conclure en regardant son épouse :« Les hommes devraient plus souvent écouter leur femme.» 

Jacqueline et Clermont, Montréal, été 2013 © Commune Présence / Marine Leroy

M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *